AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une fois n'est pas la mort. Ft. Nate <3

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyra M. Cowden

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 27

My universe
My relationship:
Age du perso. : 20 ans

MessageSujet: Une fois n'est pas la mort. Ft. Nate <3   Ven 21 Aoû - 13:30

    Je savais que je n'aurais jamais du aller sous cette pluie quelques jours plutôt... J'avais fini trempé jusqu'aux os, et grelotante. Enfaite, tout cela ne serait pas arriver si je n'avais pas oublier mes clés dans le pub ou je travaillais. Je m'étais levée ce matin là... Près de trente-neuf de fièvre et je me sentais vraiment mal... C'était atroce comme un simple rhume pouvait vous clouez au lit facilement. Le pire était que je ne pouvais pas rester dans mon lit à me reposer toute la journée, ça pour moi c'était terminée. J'avais une fille à m'occuper, elle n'avait que trois ans et avait besoin de moi... J'aurais du me lever plutôt et prévenir Nate que j'étais malade à en crever, ainsi il aurait pu sans doute emmener pour une fois Emily à la garderie avant d'aller travailler... Pourquoi diable ne m'étais-je pas alors réveillée? Je me tirais de mes draps, une main sur mon front bien chaud, grelottant légèrement malgré que l'appartement était chaud. Je me dirigeais vers la cuisine, tout ce que je voulais c'était une aspirine, sans doute cela m'aiderait-il à passer outre ce mal de tête. A peine j'étais sortie que ma fille me sauta dans les jambes, je soupirais lacement, d'habitude j'étais d'humeur à me chamailler avec elle le matin, mais là non... Tout ce que je voulais c'était mon aspirine qui me tendait les mains pour que je vienne me soigner.

    - Emily, va dormir s'il te plait...
    - T'as dit qu'on allait au zoo!

    Le zoo, comment j'avais pu oublié ce détail? Surement car j'étais sur le point de m'écrouler tellement j'avais mal a la tête et que j'étais fatiguée?! Je passais une main dans les cheveux de ma fille avant de murmurer que l'on irait pas au zoo que j'étais trop épuisée aujourd'hui pour ça... C'était mon jour de congé de la semaine et je reprenais le travail demain, je devais donc faire baisser cette fièvre, ainsi je ne sortirais pas. Evidemment, il en avait fallu de peu pour que ma fille commence à bouder dans son coin. Je sais que je lui avais promis cette visite, mais vu mon état il était hors de question, en plus dehors, il pleuvait de nouveau, hors de question de dégrader mon état. Enfin, un aspirine, je soupirais de bonheur en l'avalant, je vis de loin ma fille qui continuait de bouder dans le canapé. Tant pis, personnellement je voulais retrouver mon lit, ce que je n'eus pas le droit. A peine, j'avais commencé à me diriger vers ma chambre de nouveau qu'elle poussa des cris assourdissant. J'ai cru qu'on m'avait assommé un bon coup. C'était atroce comme sensation j'ai l'impression que ma tête allait exploser, d'un geste rapide, je lui pris le bras pour l'emmener dans un coin de la pièce, elle continuait à crier et à ce rythme là j'aurais les plaintes des voisins, surtout que cet appartement était celui de Nate.

    L'après-midi ne fut pas mieux. Sur le canapé j'essayais de me reposer un peu pendant que ma fille c'était légèrement calmée, crayonnant je souris légèrement pensant que c'était le bon moment. Il était près de quatre heures, à peine j'avais fermé mes yeux que ma fille cria d'une voix aiguë qu'elle voulait manger du chocolat pour son gouter. Si y'avais eu un coussin dans les parages, je pense que je me serais assommée avec. Je pensais que j'allais craquer, je me sentais vraiment fatiguée, j'avais mal à la tête et j'étais légèrement pâteuse. Une idée me vint à l'esprit... Et si... Je me levais du canapé, en disant à ma fille de patienté quelques minutes. Me dirigeant vers ma chambre, après l'avoir atteint j'ouvris le tiroir qui servait de ranger quelques-uns de mes vêtements. Fouillant en dessous, je trouvais enfin ce que je voulais, un petit sachet contenant une poudre blanche. Evidemment, c'était un de mes prestigieux secrets, je ne voulais pas que l'on sache que j'avais toujours quelques grammes de cocaïne dans l'appartement, si Nate le savait, il me tuerait avant de jeter la poudre dans les toilettes. Ce sachet m'avait été donné par mon meilleur ami qui m'avait décroché un sourire aux lèvres en me disant que un de ces jours j'en aurais besoin. Il avait peut-être eu raison. J'alignais sur ma commode un léger tracé de poudre blanche, je n'allais pas me faire une puissante dose dès le départ, puis une fois cela ne me tuerait pas. Je pris ma paille avant de respirer par le nez. Après une ou deux minutes de drogue, je reposais le sachet au fond de mon armoire au dessus de mon journal intime. Tout ce que je mettais ici était bien précieux et surtout, gorger de secrets.

    Je n'étais pas spécialement fière de moi mais c'était une raison de tenir jusqu'à ce soir. Sortant de ma chambre, je fis un sourire à ma fille malgré mon état, puis alla lui préparer ce qu'elle souhaitait. Après ça, elle se tut. Il était pratiquement dix-neuf heures à présent, et je comptais faire le diner, ainsi Nate n'aurait rien à faire ce soir. Certes, j'aurais pu aller me reposer au lieu de me forcer, mais je me sentais mieux, la drogue me faisait oublier mon état de malade, et je me dirigeais vers la cuisine. Une demi-heure plus tard, après deux-trois vertiges qui avaient fait son apparition, j'avais oublié à quel point la drogue pouvait vous faire perdre la tête, j'entendis la porte s'ouvrir. Maintenant ce que j'espérais c'était que mes yeux n'avaient pas gonflés, un coup d'œil rapide je vis que non, je soufflais. Ouf, pourtant ce n'était pas pour autant que ma fièvre était tombée, au contraire, j'avais encore froid, et la drogue commençait à me faire sentir moins bien. Montrer ma faiblesse? Hors de question ce n'était pas dans mes habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une fois n'est pas la mort. Ft. Nate <3
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un mort qu'on abandonne est mort deux fois [1624]
» La mort est une dette que chacun ne peut payer qu'une fois. Ou pas ? [pv Grundy]
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All You Need Is Love :: First steps in london :: Kensington :: N°14-
Sauter vers: