AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*

Aller en bas 
AuteurMessage
Ivy D. Lockland

avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 13/08/2009

My universe
My relationship:
Age du perso. : 17 ans

MessageSujet: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 0:31

Ivy Dexter LOCKLAND
«I KISSED A GIRL AND I HATE IT !»




    I. Baby It's You


      (c) loveboyz

      Nom : Ça fait un peu con la traduction « pays fermé » mais de toute façon je me présente jamais avec mon patronyme. Bah oui, j’vais pas commencer à dire « Je m’appelle Lockland, James Lockland ». D’ailleurs mon prénom, c’est pas James. Heureusement, ça aurait été vraiment naze.
      Prénoms : Le premier, c’est Ivy. Oui, comme Poison Ivy. J’ai un prénom de fille et, boy, j’adore tellement ça que t’es prié de prendre le deuxième, qui est Dexter et qui est beaucoup mieux niveau virilité, je trouve. Quoique, en fait, je m’en fous, appelle-moi pas, ça sera plus simple.
      Age : J’ai seulement dix-sept ans, espèce de vieux croûton (ou vieille croûtonne !?). J’suis trop jeune pour venir jouer avec toi. Mais encore quelques semaines et j’atteins la majorité, l’âge où l’on devient indépendant. Il te faut dix-huit ans pour savoir te débrouiller tout seul, toi ? Waah.
      Date de naissance : Je suis né le dix-huit septembre 1991 et si t’oses me souhaiter un joyeux anniversaire je te fais bouillir dans une casserole d’eau à cent degrés Celsius et je te donne en pâtée à mon clebs. Je préfère fêter mes non-anniversaires, voilà.
      Lieu de naissance : Le Japon, ça se voit, non ? Hahaha. N’importe quoi. Viens pas me dire que j’ai pas l’air d’un Anglais pure souche, parce que tu te mets le doigt dans l’œil. J’en suis un, et j’ai vu le jour à Liverpool, la ville des Beatles et du meilleur club de football d’Angleterre. Mouahaha. J’aime pas le football.
      Statut : Euh… Marié à dix-sept ans ? Tu y crois ? Alors j’ai aussi huit enfants, tous des gamines sauf le dernier. Bref, je suis pas marié. Toute façon, je pense pas que j’ai le droit, pas dans ce pays en tout cas. Je suis pas fiancé non plus. Han, trop fort, comment t’as fait ? Yep, j’suis libre comme l’air. Wouhou.
      Groupe : A votre avis ? Un indice : j’habite à Londres depuis deux ans. Londonien, évidemment. Quoique, je préfère Londonienne parce que la couleur du groupe est plus jolie. >.>
      Avatar : Christofer Drew Ingle. (L')



    III. Hello Goodbye


      Votre Caractère.Tu l’as deviné au premier regard : je suis un véritable petit ange, poli au possible qui aide son prochain dès qu’il en a l’occasion. J’aime les gens, oh oui, je suis un hippie, ma devise c’est peace and love, tout le monde le sait. Je fais tout ce que l’on me demande, un amour, je suis un amour, c’est bien ça. Je donne mon argent aux pauvres, je suis bénévole à la soupe populaire, je m’occupe des petits orphelins ET JE SUIS AUSSI LE FILS ILLÉGITIME DE LA REINE D’ANGLETERRE. Hahahaha. Me dis pas que t’y as cru, toi aussi ? Han, c’est sûr, j’ai une bouille mignonne tout plein et tout ce que tu veux, mais pas le caractère adorable qui va avec. D’accord, je peux faire les yeux doux et une petite moue trop choute pour te faire craquer, mais ça, ça s’appelle de la manipulation. Ouiouioui, je t’assure. J’ai le diable au corps, paraît-il. Quelle expression ringarde, quoi. Moi j’adore les gens qui essaient de me trouver des excuses : « il a eu une enfance difficile », « c’est sans doute un mauvais jour », « c’est simplement sa carapace ». Vas-y, j’en veux d’autres, des trucs de psychologue comme ça. C’est tellement drôle. Je m’en cherche pas moi-même, je dis jamais désolé, pardon, ça sert trop à rien. Je m’en tape que tu pleures devant moi, tu fais que m’énerver. T’as de la chance que j’aie jamais été doté de muscles proéminents, je t’aurais déjà tabasser, depuis le temps. Moi, mon arme, c’est les mots. J’suis un génie de la répartie et j’épargne personne. Oh non, je vais pas t’insulter, je suis un peu plus… fin, on va dire. Tes petits secrets, tes conneries, tes problème avec ta famille ou ton chéri, tout y passe, et j’arrête pas avant que tu ne sois bien amoché à l’intérieur. C’est pas compliqué : tu m’emmerdes, tu t’en prends plein la figure. Y’a qu’à pas m’approcher, mais y’a des suicidaires, dans la vie. On peut pas me changer, pas tant que moi je suis bien dans ma peau, en tout cas. Et ça risque de durer longtemps, t’inquiète pas. L’ironie, j’aime bien aussi. Pour les discussions plus amicales, c’est pratique, plutôt que de te descendre en flèche jusqu’à ce que tu te décides à partir. Le sarcasme, c’est ma seconde nature, en fait. Je peux pas m’empêcher de lâcher des saletés, des piques. J’apprécie la solitude, moi. J’ai pas besoin de moustiques pour venir me tourner autour. Je m’amuse bien en ma seule compagnie. Je suis autonome, et ce depuis tout petit. J’ai jamais voulu dépendre de quelqu’un, tu sais, après faut remercier, et tout. Je déteste ça. Ouais, tous ce qui est politesse et règles de vie en société, j’utilise pas. Va pas me dire que c’est intéressant : « salut, ça va ? », « oui et toi ? », « oui, merci. ». Je vois pas ce que ça t’apporte de nouveau. En plus, les trois-quarts du temps, ton interlocuteur ment. C’est totalement débile, le mensonge. Être sincère, c’est l’essentiel. Quand j’étais gamin, que je faisais une bêtise, je l’avouais toujours. Moui, j’en étais fier en même temps, mais détail. Le pire, c’est qu’on me reproche ma franchise. Le nombre de fois qu’on m’a répété qu’il ne fallait pas mentir, c’est extraordinaire, quand même ! Non, je suis pas hypocrite pour un sou. Si je t’aime pas, je vais pas te le cacher. Attends, ce serait stupide, après tu vas croire que je suis ton ami et me suivre partout ? Wow, non, hors de question. Je suis tenace, aussi, si je veux quelque chose, je l’obtiens. Je me débrouille seul pour l’avoir, je suis contre l’aide et tout ça. J’ai toujours haï les travaux en équipe. J’ai de l’ambition à revendre, c’est évident. En venant de mon milieu, soit tu en as et tu survis, soit t’en as pas et on te laisse crever dans un coin. La loi du plus fort, tu connais ? Enfin, je peux pas me prétendre fort physiquement, mais mentalement, là, je suis incassable. Y’a rien qui puisse me faire souffrir, ou personne n’a encore découvert mon point faible, si ça te plaît plus. Je suis intelligent, trop même, je suis bien au-dessus de la moyenne. Yep, surdoué, youhou. Alors, certain, je t’exaspère à tout savoir sur tout, mais sois pas jaloux, à part d’attirer tous les scientifiques barjots qui te demandent si tu peux trouver la solution pour transformer du plomb en or, ça fait rien. Pour résumer, que tu me supportes ou non, moi je me fous vraiment de toi. Tu m’es inutile, et si tu m’aimes, ça sera indéniablement à sens unique. Ah oui, je suis homosexuel et je l’assume en-tière-ment. J’y perds rien, de toute manière. Les filles, c’est trop chiant, quoi. Oooh, mon pauvre chéri, je viens de détruire ton cliché du gay toujours gentil ? Haha, eh bien, tu veux que je te dise ? TANT MIEUX.



    IV. Revolution


      Votre plat favori : On demande pas ça à un anorexique. Tu fais jamais attention à ce que tu demandes, hein ? Tss. Bon, je me nourris quand même. Pas beaucoup, mais c’est déjà pas mal. Par contre, c’est pas assez pour savoir ce que je préfère. Et puis j’aime pas manger, ça sert qu’à vivre. Une chose est sûre, c’est que je touche pas à la viande. Cent pour cent végétarien.
      Votre chanson fétiche : A Little Piece Of Heaven, d’Avenged Sevenfold. Elle dure bien longtemps, dans les huit minutes, alors c’est cool pour passer le temps. Et puis les paroles sont glauques, j’adooore. Une des meilleures parmi beaucoup, quoi. Ça était dur de choisir, mais franchement, celle-là, je peux l’écouter en boucle sans me lasser. Et le clip est tout aussi génial. Bien gore.
      Le film que vous avez adoré : Je suis très branché films d’horreur et thriller. Les Alien, ça se sont mes petits chouchous, y’a pas mieux pour avoir envie de se cacher derrière un coussin. Enfin, moi, je préfère regarder le film et crier quand ça fait peur, c’est plus drôle. Et en thriller, y’a pas de doute, Le Silence des Agneaux, Dragon Rouge et Hannibal. Mais le dernier, sans Anthony Hopkins, c’était nul, quoi. A part pour le bel acteur.
      Votre personnage de dessins animés préféré : Ryukuu, dans Death Note. Le dieu de la mort, tu vois ? C'est lui le plus sadique de tous, en fait. C'est ça qui est classe. Lui il a donné son cahier juste pour s'amuser. C'est le genre de trucs que je ferais, quoi. Y'a tout le monde qui est fan de Raito, alors que c'est qu'un pion, dans l'histoire.
      Le groupe/chanteur anglais qui vous fait rêver : Y’en a trop, là ! Bring Me The Horizon pour le défoulement (et la beauté du chanteur), Muse pour la poésie, McFly pour le côté adorable, Arctic Monkeys pour le débitage ultra rapide, Blur pour l'énergie, Led Zeppelin pour Stairway To Heaven et les Beatles, évidemment, pour la légende et parce que je viens de Liverpool comme eux, voilà. Et t’oses dire que tous les bons groupes sont américains ?
      Votre avis sur les chapeaux de la reine d'Angleterre :
      Hey, oh ! Je te permets pas de prendre ce ton ironique, non mais ! Elle a très bon goût notre Majesté. Ça lui va très bien, en plus, et rien ne convient mieux à une reine. Et puis c’est une vieille dame, elle va pas commencer à s’habiller comme une ado de quinze ans. Si j’avais une grand-mère aussi stylée et sympa, je serais le plus heureux des petits garçons. Ou pas.


    V. Let It Be


      Prénom : Camille
      Age : 16 ans
      Comment trouvez-vous le forum ? Beh, ça parle de Londres, donc c'est magnifique. Razz
      Comment avez-vous connu le forum ? J'en saaaaaaaais riiiieeeen. Peut-être parce que la bizarre d'amour m'en a parlé.
      Présence : 5/7 minimum
      Un petit mot à rajouter ?
      Euh... Les danettes périmées c'est bon.


Dernière édition par Ivy D. Lockland le Lun 24 Aoû - 17:44, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy D. Lockland

avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 13/08/2009

My universe
My relationship:
Age du perso. : 17 ans

MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 0:32



    II. Yesterday


        Asher – « Regarde le paon, Ivy ! Il est magnifique, tu ne trouves pas ? »
        Ivy – « Dexter, je m’appelle Dexter. Et ton paon, c’est qu’un sale oiseau débile qui veut te séduire et toi tu marches en plein dedans. »
        Asher – « Mais c’est joli, Ivy. C’est le nom que maman a choisi pour toi. »
        Ivy – « Cette inconnue n’est pas ma mère. Je vois pas pourquoi elle aurait le droit de pourrir ma vie avec un prénom pareil. Et toi t’es trop con pour comprendre, comment tu peux être mon frère ? »
        Asher – « Tu n’as que six ans, tu ignores ce que tu dis. Et arrête de dire des grossièretés, ce ne sont pas des mots qu’un enfant doit utiliser. Pour finir on ne t’adoptera jamais. »
        Ivy – « Ta gueule, Asher. J’ai mille fois plus de chances d’être adopté que toi. T’es un ado, personne n’en veut. T’es condamné à moisir dans ce trou, pendant que moi je serai placé dans une gentille famille dont j’ai rien à foutre. »


      C’est ça le problème avec les enfants surdoués. Ils ont réponse à tout, ils se croient supérieurs. Et le pire, c’est qu’ils sont réellement supérieurs. Ivy a toujours été un sale gosse. Notre mère nous a abandonnés, alors il lui en veut. Et comme personne n’a essayé d’aider nos parents pour qu’ils aient un foyer où nous élever, il en veut à tout le monde. En fait, on n’a aucune idée de qui sont papa et maman. Moi je n’avais que quatre ans et Ivy devait avoir trois mois au plus quand elle nous a déposés à l’hôpital et nous a laissés dans un couloir jusqu’à ce qu’une infirmière arrive et saisisse ce qui s’était passé. J’étais incapable de dire qui était ma maman, évidemment, alors direction l’orphelinat. Un orphelinat dans la banlieue de Liverpool, un endroit peu fréquentable et assez pauvre. Tous les jours aux repas on avait droit à de la purée de chou fleur, du pain sec et de l’eau. Ivy refusait de manger quoi que ce soit. Il avalait une bouchée puis c’était fini pour la journée. Alors je lui disais qu’il allait mourir de faim et il me répondait qu’il préférait ça à l’orphelinat.

      Entre nous deux, le rapport grand frère-petit frère n’existe pas. Comment ça se pourrait ? Il est beaucoup plus intelligent, réaliste et perspicace que moi. Il ne peut pas me considérer comme quelqu’un qui peut l’aider si jamais il a des ennuis, parce que de toute façon, il se débrouille très bien tout seul. Pour lui, je suis inutile. Je fais juste décor, accessoire. Même pas, à ses yeux, je suis juste un nuisible qui le dérange plus qu’autre chose. Il ne s’est jamais attaché à moi. On a le même sang et il ne m’aime pas, c’est tout simplement ça. Et s’il n’aime pas son propre frère qui ne lui a pourtant fait aucun tort, comment pourrait-il s’intégrer à la société ? Ivy ne ressent rien à l’égard des gens. Tout lui est indifférent. Les psychologues médiocres de l’orphelinat avaient tenté de m’expliquer ce comportement un jour. Ils affirmaient qu’il avait une sorte de trouble, qu’il était à la limite sociopathe. Certes, Ivy avait du mal à s’intéresser aux autres et faisait preuve d’une insensibilité déconcertante, mais c’étaient les seuls symptômes qui collaient. Sérieusement, il ne s’est jamais montré violent ou malsain.

      Et puis un jour, il a quitté l’orphelinat. Avant moi, comme il l’avait prédit. Il venait de fêter ses huit ans. Enfin, fêter, c’est un bien grand mot. Au premier joyeux anniversaire qu’il a entendu, il a jeté un œil tellement noir à la petite fille qui le lui avait souhaité que personne n’a osé relancer le sujet. C’était donc des parents tout beaux tout neufs, comme il le disait avec ce sarcasme improbable pour son âge, qui étaient venus le chercher. Il les avait déjà rencontrés, bien sûr, afin de respecter la procédure. Il a été si détestable envers eux que je me demande encore pourquoi ils sont allés jusqu’au bout. Le jour de son départ, j’étais en larmes. Et lui, il me fixait avec cet air méprisant, répugné de ma réaction indigne d’un garçon de douze ans. Il ne m’a rien dit, en partant. Il ne m’a pas fait un signe. Mais quand je l’ai vu grimper dans cette voiture si habilement, je me suis pris à penser que j’ai eu droit au meilleur petit frère de la planète. Vous me trouvez niais, sans doute. Mais si un jour vous le croisez, dites-lui que je l’aime.
      Asher C. Stenson; frère aîné d'Ivy.

      ______________

        Miri – « Coucou, tu es Ivy, n’est-ce pas ? Tu vas voir, on va bien s’entendre. »
        Ivy – « Non je suis le fils du voisin qu’il a séquestré pendant toutes ses années, je me suis échappé et je viens te demander l’asile. Et à ta place je ne ferais pas de conclusions hâtives sur le fait que l’on va bien s’entendre. Tu ne peux pas le savoir, tu ne m’as jamais côtoyé. »
        Miri – « Séquestré, demander l’asile, conclusions hâtives, côtoyé ? T’es un drôle, toi. J’aime beaucoup ça. »
        Ivy – « Ça ne s’appelle pas être drôle, ça s’appelle avoir du vocabulaire. Mais visiblement tu n’en est pas dotée. Quel dommage. Et juste une précision : je ne t’aime pas et ça changera pas. »


      Ma première impression ? Mais c’est quoi ce zombie que les parents ont ramené ? Il arbore une expression… dénuée d’expression, justement. Il semble désespérément vide. Il me parle sans intonation, cependant, il est dur avec moi alors qu’il ne me connaît même pas. Pour lui, ça a l’air d’être normal. Moi qui m’attendait à un petit homme plein de vie courant partout avec un sourire adorable, je suis immédiatement descendue de mon nuage. A ce niveau-là, c’est même pas un nuage, c’est une étoile à des milliards et des milliards d’années-lumière d’ici et je viens de m’écraser sur la Terre à la vitesse d’une météorite. Franchement, je regrettais mon ancien petit frère. Adopté, lui aussi, mais il était moins… Euh… Adulte. Mais celui-là on avait dû le renvoyer au foyer, suite à des histoires apparemment inventées à propos de mon père. Il avait fugué, s’était réfugié chez le pasteur et avait dit à ce dernier que mon père l’avait touché. N’importe quoi, sérieusement. On lui offre un toit et lui il raconte des mensonges horribles sur nous. C’est ce que je croyais, du moins.

      Ivy est resté jusqu’à ses quatorze ans dans notre famille. A vrai dire, je suis partie en même temps que lui. Il n’avait pas du tout changé de caractère, même après avoir passé tout ce temps avec nous. J’avais compris que ce qu’il m’avait confié dès notre rencontre, c’était la vérité brute. Il ne m’aimerait donc jamais. Même si j’avais de l’affection pour lui, moi. Ce qui a changé vers son quatorzième printemps, par contre, c’est l’opinion que j’avais de mon père. C’était un soir où j’étais sortie. J’étais censée dormir chez une amie, mais au final elle avait dû aller au chevet de sa mère qui avait fait une cris d’épilepsie. Du coup, je m’étais décidée à rentrer chez moi. Je tournai la clé silencieusement, pour ne réveiller personne. Sauf qu’il y en avait encore des levés. J’entendis d’abord la voix d’Ivy. Je pensais qu’il parlait tout seul, comme à son habitude. Je me précipitai donc au salon pour aller lui dire de se coucher immédiatement, il avait école le lendemain. Je m’arrêtai à la porte entrebâillée, étonnée par la scène. Ivy affichait un air de défi, face à mon père qui semblait très en colère. Soudain, alors que l’adolescent lâchait un « non » sec, la main de mon père atterrit sur sa joue, amenant le visage d’Ivy de mon côté. Celui-ci me sourit, pour la première et dernière fois. Je vis aux marques et au sang qui coulait de sa lèvre que cette gifle n’était pas la seule qu’il avait reçue. Mon père ne m’avait pas encore remarquée et pour la énième fois, certainement, il prononça cette phrase qui désintégra la confiance que j’avais en lui.

        Mr Lockland – « Enlève tes vêtements tout de suite. »
        Miri – « Qu… Quoi ? Qu’est-ce que tu lui as fait ? »
        Mr Lockland – « Miri ?! Tu fous quoi ici, bordel ! »
        Ivy – « Je crois que je vais enfin pouvoir quitter votre adorable famille, sale pervers. »


      Je l’ai pris par la main machinalement et je l’ai éloigné de mon père. Il continuait de me sourire et je n’ai trouvé rien qui ressemblait à de la peur dans ses yeux. Pas une once. Rien, juste ce sourire craquant. Le jour suivant, il retournait à l’orphelinat. Et moi je partais définitivement de la maison. Mais pourquoi souriait-il, ce soir-là ? Je me poserais toujours la question. Le connaissant, il était peut-être juste heureux d’avoir brisé l’image si parfaite que j’avais de mon paternel.
      Miri S. Lockland ; sœur adoptive d’Ivy.

      ______________

      « Quand un surdoué tombe amoureux, il ne peut qu’analyser les faits sans comprendre. »
      ______________

        Jude – « Tu veux bien m’embrasser ? »
        Ivy – « Non. »
        Jude – « Hein ? Merde, Dexter ! Moi je t’aime, et t’as bien voulu sortir avec moi, alors on peut faire des trucs d’amoureux au lieu de rester sur ce banc à se dévisager comme des étrangers !? »
        Ivy – « Attends. Juste cinq minutes. Je ne comprends pas bien encore. »
        Jude – « Tu as dit exactement la même chose il y a cinq minutes. L’amour, ça s’explique pas, c’est facile à comprendre, quand même ? »
        Ivy – « Je t’aime, Jude. Mais tais-toi. »


      Quand j’ai aperçu Ivy pour la première fois, ça a été le coup de foudre. C’était au restaurant où je travaille. J’ai tellement été troublé par sa présence que… J’ai renversé son coca-cola en plein sur son T-shirt. C’est cliché, mais bon, je ne vais pas romancer tout ça. Quand je me suis excusé et lui ai promis de lui en racheter un nouveau, il a haussé les épaules et déclaré qu’il s’en contrefichait, que je ferais mieux de garder mon argent pour soudoyer mon patron afin qu’il ne me vire pas. A ce moment-là, j’ai grimacé, en saisissant qu’il n’était pas très aimable, contrairement à ce que j’avais imaginé. En même temps, le prince charmant sur son cheval blanc, je peux toujours rêver pour le rencontrer. Je sais pas ce qui m’a poussé à tenter avec lui, il a ce petit quelque chose qui me rend heureux, vous savez. Je me suis donc assis devant lui et là, il a relevé ses yeux vert pistache vers moi, toujours aussi indifférent, cependant. Il m’a observé longuement et je n’ai pas réussi à ouvrir la bouche durant tout ce temps. C’était à peine si je pouvais respirer.

      S’en suivit le plus à croquer des sourires que j’ai connu jusqu’ici. Je lui ai proposé un rendez-vous pour le soir même, après mon service, peu confiant tout de même. A ma grande surprise, il a vite accepté. On s’est donc retrouvé au parc. On a beaucoup discuté. Mais il ne m’a pas confié grand chose. Juste qu’il était encore à l’orphelinat il y a peu, mais qu’il avait été émancipé à ses seize ans et qu’il était venu s’installer à Londres pour voir l’endroit. Les rares fois où je suis allé chez lui, j’ai été étonné de constater à quel point il était autonome. Il vit seul. Enfin, non, il a son chien qu’il a trouvé dans la rue. Une sorte de Jack Russel qu’il a nommé Exta. Oui, c’est bien ce que vous pensez. Il adore cette bête, alors que c’est vraiment pas un cœur. C’est le diable incarné. Au fond, peut-être qu’Ivy se retrouve en lui. En tout cas, Exta n’aime personne excepté son maître. Vous essayez de le caresser, la seconde d’après, vous n’avez plus de main. Mais Ivy tient à lui, donc je l’ai supporté, cette saleté.

      Ivy est passionné par une seule chose, à vrai dire. La musique. Il chante, joue de la guitare, écrit et compose. Il veut en faire son métier, mais il est jeune, il a le temps. Pour payer le loyer de son studio, il est obligé de faire des petits boulots. Ça ne l’embête pas, de tout manière, il n’a pas besoin d’apprendre longtemps, il comprend tout dans la seconde. Sauf l’amour. C’est normal, je pense, vu qu’il a du mal à s’intéresser à un autre être humain. Il aime le comportement de son chien, pas des autres. J’ai eu de la chance, je crois. Qu’il parvienne à m’aimer, je veux dire. Mais bon, il a fallu que ça s’arrête. Son envie de tout savoir et sa quasi absence d’émotions, c’est pas très facile à gérer dans une histoire d’amour. Sûr on a fait tout ce qu’un couple fait, pourtant c’est parfois vexant la vie avec lui. Je me rappelle encore la première fois qu’on a couché ensemble, il est parti juste après en disant qu’il n’avait plus envie de me voir aujourd’hui. Mais malgré tout, même si c’est moi qui ai rompu, je l’aime encore beaucoup, sans savoir pourquoi.
      Jude M. Atkins, ex-petit ami d'Ivy.

      ______________

      « Ma seule souffrance c'est de ne pas avoir assez d'argent pour changer de nom. » Ivy D. Lockland

      FIN


Dernière édition par Ivy D. Lockland le Ven 14 Aoû - 13:13, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan M. Lancaster
    « YOU'LL NEVER DREAM ALONE »Dylan

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 10/08/2009

My universe
My relationship:
Age du perso. :

MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 0:38

Bienvenue

Je me demandais bien quand t'allais t'inscrire ^^

La bizarre d'amour ? Amel ?? mdr quoi que ça lui va bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy D. Lockland

avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 13/08/2009

My universe
My relationship:
Age du perso. : 17 ans

MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 0:56

    YATA.
    Fallait bien que je me fasse désirer. xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley J. Donovan

avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 10/08/2009

My universe
My relationship:
Age du perso. : 20 ans

MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 10:58

Bienvenue !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryann L. Donaghan

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 26

My universe
My relationship:
Age du perso. : 20 years-old

MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 11:05

Bienvenue =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.life-in-ucla.1fr1.net
Ivy D. Lockland

avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 13/08/2009

My universe
My relationship:
Age du perso. : 17 ans

MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 11:16

    Merciiiiiiiiiiiiiiiiii.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis O. Denver

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 23

My universe
My relationship:
Age du perso. : 18 ans.

MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 19:40

    Liiimace ? C'est toi ?
    Welcooome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy D. Lockland

avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 13/08/2009

My universe
My relationship:
Age du perso. : 17 ans

MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 19:52

    Hayaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra M. Cowden

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 27

My universe
My relationship:
Age du perso. : 20 ans

MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 21:49

Validée xD je ferais comme si j'avais rien vu au dessus Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy D. Lockland

avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 13/08/2009

My universe
My relationship:
Age du perso. : 17 ans

MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   Jeu 13 Aoû - 21:52

    Merci BIZARRE D'AMOUR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*   

Revenir en haut Aller en bas
 
IVY▬ «OH ! UN ÉLÉPHANT ROSE !» *s'enfuit*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les maladies imaginaires
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All You Need Is Love :: Around your character :: Introduce you :: Charged-
Sauter vers: