AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Lyra, bad life in london, but, the sun begin rise.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyra M. Cowden

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 27

My universe
My relationship:
Age du perso. : 20 ans

MessageSujet: Lyra, bad life in london, but, the sun begin rise.   Mar 11 Aoû - 18:03

Lyra Mary Cowden
«Le meilleur moyen de resister à la tentation est d'y céder»




    I. Baby It's You


      (c) Try Again

      Nom : Cowden
      Prénom(s) : Lyra Mary
      Age : 20 ans
      Date de naissance : Née le 12 Février 1989
      Lieu de naissance : Londres, Angleterre, Europe.
      Statut : (marié , fiancé ,célibataire... ) Célibataire
      Groupe : L'élite
      Avatar : Emma Roberts <3



    II. Yesterday


      Votre Histoire. Tout commence par un papa et une maman qui se rencontrent...

      En l'occurrence, moi ils s'appelaient respectivement James Cowden et Taylor Verson, ils se fréquentaient déjà au lycée, mais c'était loin d'être de l'amour, plutôt une haine... James détestait que Taylor résiste à son charme, et elle, détestait ses airs de prétentieux. Alors comment sont-ils venus au mariage? C'était à l'université, bizarrement, leurs mentalités avaient changé et ils s'étaient trouvés tout deux attirants. Quatre ans plus tard ils se mariaient. En 1986, le premier enfant de la famille naquit, un petit garçon... Ils auraient voulu qu'un enfant, pour eux c'était suffisant, manque de chance, cela ne se déroula pas comme souhaité.

      ...Et puis une naissance.

      Ma naissance n'avait pas été souhaité, ma mère disait que les grossesses étaient trop durs à supporter comme les nuits blanches pendant plus d'un an. Ainsi je naquis dans une famille qui ne voulait pas de moi, excepté mon frère. Il a toujours pris soin de moi, et je ne pouvais pas souhaité mieux. Mes parents me parlaient à peine comme si j'étais une enfant du diable un truc de ce genre. Moi, j'aurais aimé que la cigogne me donne un autre foyer, avec des parents aimant, au lieu d'un où ces derniers me fuyaient comme la peste.

      De l'enfance à l'adolescence


      Je me rappelle comment je criais pour ne pas aller au jardin d'enfants, j'aurais préféré resté avec mes poupées barbies toute la journée dans la demeure au lieu de me confronter à des petits monstres sanguinaires... Ce n'était pas l'avis de ma mère qui m'y mettait contraint et forcé, décidément je la déteste. C'est ce premier jour que j'ai rencontré celui qui allait devenir mon meilleur ami pendant les restes de ma vie. Qui aurait pu croire qu'à cette époque le visage angélique était en vérité un cerveau diabolique? On partageait tout, nos gouters, et on mettait la zizanie dans les salles de classes. Cette ambiance dura jusqu'à la fin des classes maternelles. A six ans, on était séparé dans des classes différentes à mon plus grand malheur, et mes crises se multiplièrent, renversant les pots de peinture sur le carrelage, coupant les cheveux des autres filles de la classe, vraiment, j'étais insupportable. Mes parents ne faisaient rien, faut dire les punitions genre privée de dessert ne marchaient pas puisque je sortais la nuit pour piquer la boite de biscuit, j'étais assez maligne, mais ca je le suis toujours. Mon frère par contre essayait de me remettre dans la voie du bien, bien mes fesses oui! J'aimais pas les filles qui brillaient tellement elles étaient gentilles, rien que d'y penser j'ai envie de vomir! L'adolescence fut pire, j'ai commencé à toucher à la drogue avec mon meilleur ami à quatorze ans, pour ne pas m'en défaire pendant trois ans, et ce n'était pas des petites doses. Le fait qu'il dealait en plus, augmentait nos rations. Je revenais toujours à la maison à des heures indus, et souvent loin d'être sobre. Mon frère essayait de me ramener à la raison, en vain, je m'en moquais et mes parents? Beh eux aussi s'en moquaient, moins j'étais là, plus c'était du bonheur.

      Puis... C'est le drame!

      L'année de mes seize ans? J'aurais dû être plus marqué que cela, mais allez savoir c'est peut-être parce que je les détestais que je n'ai pas versé une seule larme. Mon frère était parti de la maison un an plus tôt, voulant avoir son appartement à lui, le seul soutient avait donc pris ses jambes à son cou... Sans doute que s'il n'était pas parti, tout cela ne serait pas arriver. J'avais fumé ce soir là, pas qu'un peu, et je mettais aussi envoyé une bouteille de vodka presque entière, l'alcool n'avait plus beaucoup d'effets sur moi... Enfin en était-il que bien déchiré, j'étais rentrée et évidemment je m'en étais pris plein la figure dû à mon comportement au lycée, mes notes catastrophiques... Tout, mais le détail tuant c'était qu'ils s'en moquaient que je mette ma santé en danger avec toutes ces cochonneries! Sans doute pour cela que j'ai pété un câble en pleine nuit. Trois heures du matin, j'ai été saboté les freins de la voiture... La veille du départ en week-end en amoureux qu'ils avaient prévus. Bien sûr, le lendemain l'accident se produit, et plus de parents. C'est cruel non? Je ne trouve pas, maintenant ils sachent ce que sa fait de se faire détester jusqu'à ce qu'on les voit mourir. J'aurais bien aimer les voir souffrir, pour qu'ils sachent qu'ils m'ont fait souffrir depuis que je suis née. L'enterrement? Je suis allée, mais je n'ai pas pleuré une seule fois, j'étais plus concentrée à regarder le plafond de l'église... Mon frère m'a pris sous son aile, et j'ai emmenagé chez lui.

      Une récompense?

      L'année de mes dix-sept ans, une soirée de beuverie et de drogues, puis un acte qui n'aurait pas du se faire avec mon meilleur ami, et voilà, une connerie de faite. Le pire étant que j'ai fais un deni de grosesse et je ne l'ai su qu'au cinquième mois... Evidemment mon frère c'est mis en pêtard en disant que c'était la pire bêtise que j'avais faite de toute ma vie. Au plus grand étonnement, j'ai arrêté de me droguer. Pourquoi? Parce que je ne voulais pas que mon bébé ai une vie de débauche comme sa mère, mon frère m'a aidé à surmonter la tentation de la drogue. Mon meilleur ami a bien voulu prendre son rôle de père – à ma grande surprise – mais est toujours drogué. Ma fille est née en 2006, et en elle j'ai trouvé une force que je ne me sentais pas capable d'avoir.

      Et aujourd'hui?

      Je vis toujours chez mon frère, je travaille dans un petit café en tant que serveuse pour ramasser de l'argent et mettre de côté afin de me trouver mon propre appartement avec ma fille de trois ans. Je n'ai pas retouché à la drogue depuis quelques années, et malgré que des fois la tentation est drogue, je dis non, pour ma fille...



    III. Hello Goodbye


      Votre Caractère.Je peux tout cacher derrière un sourire... C'est ce que je me dis en premier et cela me sert beaucoup. Ainsi, personne n'avait vu que j'étais devenue dépendante à la drogue, que je me rongeais dans les remords et la culpabilité. Je suis loin d'être la fille idéale, moi la belle ville ou tout est beau et où on doit se tenir correctement ce n'est même pas la peine... Depuis toute petite je suis assez turbulente et je n'ai pas ma langue dans ma poche, pour cela que mes parents avaient toujours essayer de me serrer la vis comme on dit... En vain. J'ai été une vraie teigne pendant l'adolescence, et le pire c'est que vous savez quoi? Je ne le regrette pas. Car si je n'avais pas été comme cela, alors jamais je ne serais ce que je suis présentement. Je me suis assagie mais pas totalement, je suis encore assez susceptible et je n'aime pas que l'on me cherche. Malgré mon sourire d'ange sur mon visage, on ne sait jamais ce que j'ai derrière la tête. Je suis quelqu'un d'assez spéciale. Je me suis peut-être sortie de ma dépendance, mais je reste assez fragile, heureusement que j'ai mon frère et ma fille à mes côtés, sinon j'aurais facilement replongé. J'ai loin d'avoir été sociable, je ne faisais que confiance en mon meilleur ami, et maintenant je comprends à quel point j'ai eu tort... Pourtant, ce n'est pas pour autant que je vais vers les gens, c'est plutôt moi qui attende que ce soit eux qui s'approche. Je suis légèrement paranoïaque, j'ai l'impression que l'on me veut du mal autour de moi, mais c'est loin d'être ma faute... Il faut juste que je tire un trait sur le passé.



    IV. Revolution


      Votre plat favoris : Les pates à la bolognaise
      Votre chansons fétiche : I can't stay away - The Veronicas
      Le film que vous avez adoré : Edward au mains d'argent *-*
      Votre personnage de dessin animés préféré : Le Chapelier Toqué de Alice in Wonderland
      Le groupe/chanteur anglais qui vous fait rêvé : Paolo Nutini, bon il est écossais mais ca en vient au même non?
      Votre avis sur les chapeaux de la reine d'Angleterre :
      Je n'aime pas T_T


    V. Let It Be


      Prénom : Amélie
      Age : 18 ans
      Comment trouver vous le forum ?Moi je dis qu'on c'est super bien débrouillé =D
      Comment avez vous connu le forum ? //
      Présence : 7/7
      Un petit mot à rajouter ?
      Blablabla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lyra, bad life in london, but, the sun begin rise.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All You Need Is Love :: Around your character :: Introduce you :: Charged-
Sauter vers: